Isolation intérieure et extérieure

Ouate de cellulose, laine de bois, liège...

Nos conseils : Les isolants

Choisir son isolant

Les questions à se poser

Les produits disponibles sont nombreux. S'il n'y a pas de réponse toute faite à la question « quel isolant choisir ? », voici les critères auxquels correspondent les produits que nous posons :

  • Les performances thermiques de l'isolant. À partir du coefficient de conductivité thermique, on peut calculer l'épaisseur nécessaire à utiliser pour atteindre le niveau d'isolation souhaité.
  • Le déphasage thermique. Apprécié en été, le déphasage thermique d'un isolant aide à lisser les températures entre le jour et la nuit particulièrement dans les chambres sous toiture.
  • La régulation hygrométrique. Les isolants que nous utilisons ont la capacité d'absorber de grandes quantités de vapeur d'eau et de les restituer quand l'air ambiant est plus sec, sans perdre leurs caractéristiques isolantes.
  • Les performances phoniques de l'isolant. Tous les isolants thermiques n'isolent pas du bruit. Les isolants de type végétal ont cette faculté.
  • La longévité de l'isolant. La plupart des isolants à base de fibre végétale sont résistants à l'humidité, et aux rongeurs.
  • La santé. Certains produits contiennent des fibres irritantes pour la peau, les yeux et les poumons, et produisent des gaz toxiques en cas d'incendie. Les produits à base de fibre végétale ne sont ni irritant pour la peau ni pour les yeux. Les fibres végétales peuvent être assimilées par l’organisme humain contrairement aux fibres minérales, bien sûr, que se soit l’une ou l’autre, il ne faut pas trop en inhaler.
  • L'inflammabilité. Pour des raisons évidentes, les isolants inflammables doivent être protégés du feu.
  • Le prix.

Isolant : il est important d'être cohérent dans son projet d'isolation

Isoler au maximum ?

En ce qui concerne la quantité d'isolant à poser, les choses ne sont pas plus faciles. Pour une construction neuve comme pour la rénovation, on peut partir sur une idée simple : plus on isole, mieux c'est. On pourrait alors ainsi s'arrêter une fois qu'on aura atteint le standard de la maison passive mais là, la seule isolation ne suffit pas, il faut être également que votre maison soit étanche à l’air. Cela implique soit d’avoir une bonne VMC (simple ou double flux) soit d’aérer fréquemment votre maison.
Un projet d'isolation demande une certaine cohérence et précision.

Quelle épaisseur d'isolant ?

Il n’y a pas de secret car, actuellement, si on veut être isolé correctement il faut de l’épaisseur (entre 15 et 20 cm pour les murs et 30 cm en combles ou toiture).

Le choix de l'isolant doit être adapté à votre projet et à votre budget.

  • Ouate de cellulose : issu du recyclage des papiers journaux et traité avec ou sans sel de Bore c’est un isolant idéal pour les combles perdu avec une durée de vie (sans perte de performance) sans commune mesure avec les laines minérales.
  • Liège : naturel et très isolant, il s'adapte à toutes les surfaces et ne se déforme pas avec le temps. Il ne craint pas l’humidité. Cet isolant serait idéal s'il n'avait pas un défaut : son prix assez élevé.
  • Fibre bois : efficace et agréable : les panneaux diffusent la vapeur d'eau vers l'extérieur, et améliorent le confort au sein de la pièce. Convient aux toits, murs et plafonds mais également en pied de mur lors d’une isolation extérieure.
  • Chanvre : d'origine naturelle, très bons isolants pour les murs et toitures, ils sont moins performants en isolation acoustique.

La gamme d'isolants naturels est vaste et renferme également la fibre de lin, les panneaux de roseaux, la plume de canard, la paille, la toiture végétalisée, etc.

Isolant : Ouate de cellulose

Ouate de cellulose

La ouate de cellulose est issue du recyclage du papier (journaux, déchets d'imprimerie, hors papier glacé et sans encre contenant du plomb), lequel est broyé, défibré, malaxé puis traité afin de résister au feu, aux insectes et rongeurs.

La ouate de cellulose est traitée avec un retardateur de flammes. Le sel de bore est la solution recommandée. Le sulfate d'ammonium est à éviter, car il dégage des émanations d'ammoniac au contact de l'humidité.

La ouate de cellulose peut être appliquée de 3 manières :

  • En épandage (soufflée à l’air libre dans les combles ou dalles)
  • Insufflée sous pression (dans des caissons intérieurs sous rampants ou en mur)
  • Projetée humide (dans des caissons extérieurs sur rampants ou en mur)

Ouate de cellulose : performances thermiques et phoniques

La ouate de cellulose assure une très bonne isolation thermique, avec un coefficient de conductivité thermique compris entre 0,037 et 0,040 W/m.K . C'est aussi un bon régulateur hygrométrique, puisqu'elle peut absorber jusqu'à 15% de son poids en humidité.

Sur le plan phonique, cet isolant est également des plus efficaces (affaiblissement acoustique allant jusqu'à 39 dB pour les panneaux, et 41 dB pour le vrac). La ouate de cellulose dissipe les ondes sonores et agit contre les bruits aériens extérieurs et intérieurs.

Conditions d’utilisation de la ouate de cellulose

Cet isolant convient parfaitement aux :

  • combles perdus
  • murs de maisons à ossature bois
  • cloisons intérieures
  • planchers
  • faux plafonds

La pose en soufflage dans les combles perdus permet d’appliquer cet isolant dans les moindres recoins et évite ainsi les ponts thermiques à condition de l’appliquer correctement.

Longévité de la ouate de cellulose

En terme de durée de vie, la ouate de cellulose ne subit quasiment pas de perte de performance dans le temps. Cela est dû en grande partie au fait qu’elle ne craint pas la vapeur d’eau et que les animaux, rongeurs ou autres, ne peuvent pas y vivre dedans.

La ouate cellulose est sensible au tassement lorsqu’on l’applique à l’air libre dans les combles. Nous proposons la plupart du temps une épaisseur de 30 cm assurant ainsi une très bonne isolation hivernale (R>7,5) mais également un excellent confort d’été (déphasage de 11 à 12 heures) ce qui permet de dépasser le cycle de chauffe du soleil. Pour palier au tassement nous posons une épaisseur d’isolant de 20% supérieur, soit 36 cm.

Dans les combles où il y a de fort courant d’air, nous « croutons » celle-ci afin qu’elle ne s’envole pas. Le croutage est un arrosage léger de la surface de la ouate permettant la formation d’une croute insensible au courant d’air.

Isolant : Fibre de bois

Fibre de Bois

On parle de fibre de bois ou de laine de bois selon que le produit est dense (110 à 260 kg/m3) ou souple (40 à 60 kg/m3).

Renouvelable et naturel, le bois, s'il est correctement géré, est une ressource pratique et écologique pour l'isolation.

Fibre de bois : performances thermiques et phoniques

La fibre de bois assure d'excellentes performances pour l'isolation thermique. Son coefficient de conductivité thermique est compris entre 0,036 et 0,049 W/m.K (car plus la densité augmente plus le lambda augmente et donc elle isole un peu moins)

Elle est aussi efficace en tant qu'isolant phonique, contre les bruits aériens et d'impact. La fibre de bois possède la propriété d'absorber les sons, quelle que soit leur plage de fréquence.

Les isolants à base de fibre de bois sont appréciés pour le déphasage thermique qu'ils procurent, surtout quand la densité du produit est élevée.

Les isolants en fibres de bois sont proposés principalement sous forme de panneaux de différentes densités, ils existent des panneaux semi-rigides et des panneaux rigides bouvetés (rainure languette) ayant reçu un traitement pare-pluie.

Conditions d’utilisation de la fibre de bois

Les panneaux de laine de bois peuvent être utilisés pour :

  • l'isolation des toitures par l'extérieur (méthode « sarking »).
  • l'isolation sous dalles et planchers (solivage).
  • l'isolation extérieure des murs.
  • l'isolation des bâtiments à ossature bois.
  • l'isolation par l'intérieur des murs et cloisons.

La fibre de bois en vrac peut être employée pour le remplissage des vides cloisons et planchers.

Longévité de la fibre de bois

Ce très bon isolant vieillit bien.

Peu inflammable, il ne dégage pas de fumées toxiques. Un traitement par ignifugation permet un bon comportement face au feu.
Hygroscopiques, les isolants en fibres de bois peuvent stocker l'humidité. Ils assainissent l'air de la maison et régulent l'hygrométrie.

Isolant : Chanvre

Chanvre

Le chanvre est une laine naturelle qui offre de sérieuses qualités d'isolation, tout en étant sans danger pour la santé.

Chanvre : performances thermiques et phoniques

Le chanvre présente un coefficient de conductivité thermique de 0,04 à 0,046 W/m.K. Il peut aussi être utilisé pour l'isolation phonique, mais on préférera des panneaux plus denses (en laine de bois ou ouate de cellulose par exemple) pour cet usage.

Conditions d’utilisation de la laine de chanvre

Cet isolant est disponible en panneaux, rouleaux, ou en vrac. Il peut être appliqué aux murs, toitures, combles ou cloisons.

Longévité du chanvre

Le chanvre est naturellement imputrescible, ce qui lui assure une bonne durabilité.
Il est antifongique, antibactérien et résiste aux insectes et rongeurs.
Il assure une absence de nocivité chimique au fil des années.
Inflammable, le chanvre doit être associé à des produits ignifuges.

Isolant : Liège

Liège

Liège : performances thermiques et phoniques

Le liège est un isolant naturel, issu du le chêne-liège. Sa densité est de 70 kg/m3 à 120 kg/m3 selon qu’il soit en vrac ou en panneau rigide, son λ varie entre 0,04 et 0,045.

Les panneaux ou granules sont obtenus a partir de l'écorce du chêne liège en provenance de l'Espagne ou du Portugal. Elle est ensuite décortiquée, puis expansée à la vapeur d'eau et agglomérée par sa propre résine : la subérine (pour les panneaux). Le liège est composé de microcellules d'air à plus de 90 % hermétiquement fermées. Ses principales qualités sont : imputrescibilité, isolation (froid, chaud, bruit), légèreté, résistance a la compression et au feu. Insensible aux insectes et rongeurs et garde ses qualités indéfiniment.

Le liège offre un déphasage thermique appréciable et il est également efficace au niveau phonique, pour les bruits aériens ou d'impact.

Conditions d’utilisation du liège

Le liège est proposé en plaques ou en vrac (sous forme de granulés).

En granulés, le liège peut être déversé dans un doublage de mur ou pour l'isolation thermique et phonique des planchers.

Il peut être utilisé pour l'isolation périphérique des fondations ou en pied de mur lors d’une isolation extérieure. C'est le seul isolant écologique qui est complètement insensible à l'eau.

Longévité du liège

Le liège résiste bien au tassement au fil des années, il reste stable face aux différences d'humidité et de températures et ne se désagrège pas.
Il est imputrescible.
Il est auto extinguible face au feu et ne dégage pas de fumées toxiques.
Il n'est pas attaqué par les rongeurs ou insectes.